Une saison, trois courses !

Depuis son retour en France, mi-avril, Cécile Laguette a rapidement rattaqué sa préparation à la navigation en solitaire. « Directement, je me suis remise dans le bain. J’ai beaucoup travaillé sur le bateau et navigué intensément en avril et en mai », explique la skipper d’Eclisse qui s’alignera au départ de sa première course de la saison sur le circuit exigeant des Figaro Bénéteau le dimanche 17 juin prochain, en Normandie, à l’occasion de la Le Havre Allmer Cup. « Avant ça, j’ai deux stages d’entraînement de prévus : le premier à Port-la-Forêt cette fin de semaine, et le deuxième, en baie de Seine, les jours précédant la compétition », note Cécile dont l’objectif est de retrouver au plus vite ses marques en solitaire et ainsi progressivement monter en puissance d’ici à la fameuse Solitaire Urgo – Le Figaro programmée mi-août. « Je ne veux pas me monter le chou et annoncer des objectifs précis.

Je sais que si je navigue propre et que j’arrive à rester concentrée, le résultat suivra », détaille la navigatrice qui construit sa carrière pas à pas, sans brûler les étapes. « Je ne veux pas précipiter les choses. En fin d’année dernière, j’ai annoncé que je souhaitais augmenter mes ambitions sportives mais je ne veux pas trop m’avancer non plus dans le sens où j’ai manqué les épreuves d’avant-saison. Même si j’ai cumulé plus de 15 000 milles en mer lors de la Volvo Ocean Race, j’ai conscience que l’équipage et le solo sont deux univers très différents », note avec justesse Cécile Laguette qui va, cette saison, se focaliser sur la gestion en mer en solitaire et la vitesse afin de de plus connaître des « trous », comme l’an passé. « Au bout de trois nuits en mer, on est un peu cramé et on perd un peu en termes de lucidité. L’idée, c’est d’arriver à prendre un peu de recul et à mieux tenir dans la durée », souligne la skipper, impatiente d’en découdre de nouveau à bord d’Eclisse et de voir dans quelle mesure toute l’expérience engrangée ces derniers mois paye.

No Comments

Post a Comment