« Conclure de belle manière »

Ce lundi, à 14 heures, Cécile Laguette et les 42 autres concurrents de la Solitaire Urgo – Le Figaro s’élanceront pour la quatrième et ultime étape de l’épreuve, un bloc de 505 milles qui les mènera jusqu’à Dieppe en passant par le phare de Wolf Rock, la cardinale sud Owers et Antifer. « Il va y avoir plein de choses à faire. Voilà encore une belle étape qui s’annonce ! En ce qui me concerne, j’ai hâte d’y être, même si je sais que ça ne va pas être simple », assure la skipper d’Eclisse. « Les difficultés ? Au début, nous allons avoir pas mal de molle et des courants. Il faudra réussir à bien négocier tout ça pour attaquer la traversée de la Manche dans le bon wagon, surtout qu’une fois que nous aurons enroulé Wolf Rock, ça va encore se corser, la faute à une météo très incertaine. Les fichiers ne sont, en effet, pas encore vraiment calés et disent des choses différentes. La preuve, certains font passer près des côtes anglaises alors que d’autres nous envoient carrément sous le DST (disposition de séparation de trafic) Casquets. L’idée, c’est donc d’attendre un peu avant de se faire trop de plans sur la comète », détaille Cécile qui, pour mémoire, occupe pour l’instant la 31e position au classement général après trois manches, mais qui compte bien grappiller quelques places à l’issue de ce dernier round. « Je pars sereine, avec l’envie de bien naviguer et de me faire plaisir. Je sais qu’il va falloir réussir à rester bien concentrée jusqu’au bout, et ne pas oublier qu’il y a déjà la fatigue des premières étapes lorsqu’une décision sera à prendre. Ce ne sera pas facile de temporiser mais ce sera important de toujours de demander « est-ce que je ferais ça si je n’étais pas cramée ? ». J’ai à cœur de bien finir ma deuxième Solitaire. Depuis le départ, je sens que je progresse et je fais de super bons trucs. Je veux rester dans cette dynamique et ne rien avoir à regretter », a terminé Cécile Laguette.

No Comments

Post a Comment